ACBON

Argus de cotations des monnaies
Jetons et Monnaies satirique de Napoléon III

Les 3 grandes catégories de monnaies et jetons satirique

1 - Les satiriques issues du processus de frappe classique.

2 - Les satiriques re-gravées.

3 - Les monnaies contremarquées légales sur lesquelles des sur frappes ont été apposées.

Jeton :  Prix réalisé lors d'une vente public : 30 euros monnaie : Prix réalisé lors d'une vente public : 100 euros
   

 

Napoléon III déclare précipitamment la guerre à la Prusse à la suite de la provocante dépêche d'Elms, rédigée par le chancelier Bismarck le 13 juillet pour tenter de prendre possession du trône d'Espagne. Napoleon III ne peut accepter de se sentir encerclé par une Prusse devenue de plus en plus belliqueuse. chef de file de l'unification de l'Empire allemand. Sous la pression populaire, les parisiens hurlent dans les rues de la capitale : "A Berlin" . Et la guerre fut officiellement déclarée le 19 juillet 1870. L'alliance Germano - Prussienne mobilisa 800 000 hommes contre seulement 250 000 pour la France.

Accompagné du Prince impérial, il quitta Saint-Cloud au matin du 28 juillet après avoir confié la régence à l'impératrice Eugénie. Le soir il arriva morose et fatigué dans la place de Metz où s'effectuait la concentration des armées françaises.

   
monnaie : Prix réalisé lors d'une vente public : 170 euros Jeton : Prix réalisé lors d'une vente public : 80 euros
   

 

Il se rendit à la préfecture où il établit son quartier général. Il souffrait beaucoup, pouvait à peine se tenir à cheval. Il se déplaça peu et se montra à peine en public. Le lendemain de son arrivée, il réunit les principaux généraux et après avoir constaté les retards dans la concentration et l'approvisionnement de ses armées, il décida d'ajourner l'offensive initialement prévue en direction du Rhin et du Main. Une petite opération d'un jour sur Sarrebrück - une simple canonnade au cours de laquelle le Prince impérial reçut le baptême du feu - fut montée en épingle par les journaux de Paris qui parlèrent de la "victoire de Sarrebrück".

Ne voyant pas venir l'ennemi, l'état-major prussien (Moltke, Guillaume Ier attendaient à Mayence) décida d'avancer prudemment ses armées vers la frontière. En position offensive, celles-ci accrochèrent les Français le 6 août en Lorraine à Forbach-Spicheren, en Alsace à Woerth-Froeschviller. Le premier combat fut un revers sérieux bien que de portée limitée. Elle obligea tout de même l'armée du Rhin à se replier, le second combat fut une grave défaite qui entraîna l'abandon de l'Alsace et l'invasion du nord de la Lorraine.

 

   
monnaie : estimation réalisé lors d'une vente public : 100 euros monnaie : Prix réalisé lors d'une vente public : 560 euros
   

 

La guerre de 1870 fut expéditive. En un mois et demi les armées prussiennes firent le siège de Sedan.

Napoléon III voulant éviter une boucherie à ses 60 000 hommes se rendit et permirent aux prussiens de marcher sur Paris. L'armée des princes de Prusse et de Saxe encercle Sedan (Ardennes). Napoléon III, présent dans la ville, capitule et fait prisonnier. L'Assemblée proclamera alors la fin de l'Empire et le début de la IIIème République.

Les monnaies satiriques ont été réalisées par des opposants aux autorités en place. Elles sont plutôt communes concernant le règne de Napoléon III.

Ce sont soit des monnaies officielles transformées manuellement par ajout ou suppression de détails, voir des frappes d'une contremarque, ou des frappes artisanales avec un motif contestataire souvent ironique (ex : une chouette remplaçant l'aigle sur le revers ou un casque à pointe rajouté sur la tête de Napoléon III).

Les graveurs des frappes artisanales ne sont pas connus mais une partie de ces pièces ont été réalisées en Belgique, à Bruxelles. Auguste Brichaut étant le contrôleur de la Monnaie à cette époque, il a pu jouer un rôle dans la réalisation et la diffusion de ces pièces.

.